31 mars 2020

Aménager son bureau en télétravail : l’ergonomie, un impératif incontournable

confort ergonomie au bureau en télétravail

L’ergonomie de l’espace de travail est le premier critère de confort attendu par les employés, qu’il s’agisse de leur bureau en entreprise ou bien en télétravail où ils passent de plus en plus de temps. C’est d’ailleurs le premier besoin exprimé en télétravail devant les attentes d’un espace de bureau fonctionnel.

Les statistiques récentes montrent en effet que plus de 85% des maladies professionnelles sont représentées par les fameux TMS (troubles musculo-squelettiques), ce alors que les entreprises mettent généralement les moyens pour limiter ces pathologies qui leur coûtent très cher. Les activités tertiaires (services administratifs, acteurs du numérique…) ne sont pas épargnées, bien au contraire.

Alors qu’en est-il pour ceux d’entre nous qui se sont mprovisé télétravailleurs à l’occasion du confinement obligatoire et disposent souvent d’équipements de fortune ? A coup sûr des cervicales douloureuses en fin de journée, pouvant aller jusqu’à des migraines prolongées. Suivant notre morphologie, la posture que nous adoptons, d’autres douleurs peuvent survenir, en liaison avec le manque de mobilité ou la répétition de gestes de flexion et d’extension mal acceptés par notre organisme. Presque toutes les parties du corps peuvent être concernées : épaules, coudes, bras, doigts, genoux…

Notre expert ergonomie vous livre quelques conseils pour améliorer votre confort au bureau de façon durable, dans la perspective de l’exercice d’un télétravail pérenne.

Investissez dans un fauteuil adapté à votre activité :

fauteuil ergonomique pour un meilleur confort au bureau

Avant toute chose, un siège ergonomique c’est un siège qui est adapté au travail à réaliser. Les dentistes par exemple n’ont pas les mêmes besoins qu’un architecte ou qu’un bijoutier. Le siège sera ergonomique s’il est bien adapté à la nature de la tâche. Il sera ensuite d’autant plus adapté qu’il permettra un maximum de réglage pour s’adapter aux différentes morphologies.

L’intérêt de ce type d’assise est d’assurer une position du corps optimale en respectant la morphologie de l’individu.

Un fauteuil de bonne qualité se doit d’être complètement ajustable. Cette flexibilité a l’avantage de maintenir la colonne vertébrale et de préserver les cervicales, les vertèbres situées au niveau du cou, et d’offrir la possibilité pour l’utilisateur d’adopter une bonne posture. Les différents réglages à privilégier concernent l’assise, le dossier et les accoudoirs.

Les fonctionnalités varient cependant selon les modèles et les marques. En voici les principales caractéristiques :

  • L’assise doit pouvoir être réglable en hauteur. Idéalement, elle est modulable vers l’avant ou l’arrière pour une meilleure répartition du poids du corps et garantir le maintien des vertèbres. D’autre part elle doit être orientée vers le bas, pour éviter une mauvaise circulation sanguine des jambes.
  • Le dossier a la capacité de basculer d’avant en arrière afin de suivre les mouvements du corps tout en s’ajustant à la silhouette. La tension exercée sur le dos se règle en fonction du poids de l’utilisateur. Réglable en hauteur, le dossier peut aussi se bloquer sur une inclinaison précise. Une fonction de soutien lombaire équipe parfois les fauteuils ergonomiques et permet de bien maintenir le dos.
  • Les accoudoirs sont un élément essentiel du siège, ils permettent de soutenir les avant-bras et de limiter les tensions au niveau du cou et des épaules. Il faut s’assurer qu’ils peuvent se régler pour ne pas buter contre le bureau et permettre ainsi de bien s’installer.

Attention, un fauteuil efficace coûte au minimum 300 €, privilégiez les professionnels spécialisés plutôt que les généralistes. Si l’on veut allier design et confort, le budget grimpe entre 500 et 1000 €.

Adoptez la bonne posture

les règles d'ergonomie au poste de travailInvestir dans un siège n’est d’aucune utilité si les réglages et la posture adoptée ne satisfont pas aux règles éléments d’ergonomie, dont les principales sont :

 

  • Bien s’asseoir au fond du siège
  • Régler la hauteur du dossier et ajuster à la zone lombaire : le dos doit être le plus droit possible, le soutien lombaire du siège de bureau doit permettre au torse d’être incliné vers l’arrière à hauteur de 110° environ.
  • Régler la tension du basculement du dossier afin d’obtenir un mouvement libre et sans effort
  • Alterner entre une position assise inclinée d’avant en arrière pour relaxer votre dos
  • Régler la hauteur d’assise, pour poser vos pieds bien à plat au sol ou sur un repose-pied
  • Veiller à ce que vos jambes forment un angle de 90° afin de faciliter la circulation sanguine
  • Régler la chaise pour que vos avant-bras reposent sur le bureau ou les accoudoirs
  • Vos bras et mains doivent être détendus. Veillez en particulier à ce que votre poignet ne soit pas « cassé » en deux avec la souris et le clavier à proximité

Optimisez la disposition et l’utilisation de vos équipements

Souris

Une utilisation permanente peut provoquer des tendinites. Pour éviter cela, il convient donc de réduire l’utilisation de la souris en apprenant quelques fonctions du clavier ou d’acheter une souris verticale ergonomique. Cette dernière soulage les tendons et les muscles lorsque votre main est au repos. Privilégiez un placement de la souris entre le clavier et vous-même pour limiter les mouvements de l’épaule (à l’instar d’un clavier tactile « touch pad »).

Ecran

Pour une meilleure visibilité, décalez le moniteur vers le fond du bureau : la distance idéale se situe à une longueur de bras (de l’ordre de 60 cm). Intercalez vos documents éventuels entre le clavier et l’écran pour les avoir à portée de main et éviter de se pencher.

Votre écran doit être légèrement orienté en arrière, sa partie haute doit se situer au niveau de vos yeux.

En cas d’utilisation d’un ordinateur portable :

1) Equipez-vous d’une station d’ancrage pour brancher un clavier, une souris et l’écran de l’ordinateur. Cela permet d’adopter une position ergonomique idéale pour le corps.

2) Pour une utilisation « nomade » (sur un canapé, au lit etc…), utilisez un rehausseur pour conserver un angle de vision de moins de 30° par rapport à l’horizontale, et éviter les douleurs aux cervicales.

Que vous soyez assis, debout, bougez  !

Nous l’oublions souvent mais en tant que mammifères, nous sommes pré-disposés pour être en mouvement, et l’immobilité prolongée est nocive pour notre santé.

En dehors des pauses fréquentes recommandées pour alterner travail sédentaire et exercice physique, vous pouvez très bien aujourd’hui combiner les deux grâce à des tables dites « assis-debout » :

table assis-debout pour une meilleure ergonomie au bureauImportée des Etats-Unis, cette solution permet d’alterner à volonté position assise et debout, à partir d’un système de manivelle ou d’une commande électrique.

Lorsque vous travaillez en position debout, votre corps est en action pro-active, c’est-à-dire qu’il ne subit pas, mais qu’il est actif : muscles et articulations sont mis à contribution, ce qui n’est pas le cas lorsque vous êtes assis.

De fait, les effets positifs sur votre santé sont évidents : meilleure circulation sanguine, activation de toutes vos cellules et dépense énergétique 3 fois plus importante!

On trouve aujourd’hui des tables électriques à des prix abordables – à partir de 500 €.

D’autres équipements utilisés initialement dans un cadre purement sportif sont depuis quelque temps commercialisés pour leurs soi-disant vertus en matière d’ergonomie au travail, dont nous vous énumérons les principaux ci-après.

En tant que professionnels du confort et de l’ergonomie, nous les déconseillons formellement pour un usage au bureau en télétravail, car une utilisation non maîtrisée, ainsi que les risques pour la sécurité que certaines d’entre elle font courir, peuvent générer des accidents de travail, par nature très coûteux pour les employeurs.

Par ailleurs, soyons bien conscients qu’il est illusoire de réaliser efficacement des tâches de travail nécessitant une certaine dose de concentration en se livrant simultanément à un exercice physique – notre cerveau n’est pas programmé pour cela. Seul un petit nombre d’activités comme des conversations téléphoniques sans importance particulière ou du surf sur internet peuvent à la limite être effectués simultanément.

Un usage de ces équipements en dehors de votre espace de travail – dans votre salle de sport personnelle par exemple – est en revanche parfaitement adéquate pour opérer une transition utile entre pratique du télé-travail et exercice physique proprement dit.

Citons notamment :

  • Le ballon d’exercice (ou « swiss ball »)

Travailler assis sur ce gros ballon, qui doit être gonflé au maximum pour être plus instable, permet de faire travailler les muscles profonds.

Veillez à ne pas excéder 5 à 10 mn de pratique par heure ou une heure par jour, le dos doit rester bien droit et les jambes former un angle entre 90° et 110°.

  • Le walking desk »

Il s’agir d’un tapis roulant, agrémenté d’un plateau, sur lequel on peut travailler en marchant. Cette solution est idéale pour des tâches nécessitant une concentration légère et moyenne, comme les conversations téléphoniques ou la navigation sur les réseaux sociaux – 10 à 15 minutes d’utilisation par heure sont recommandées.
Elle reste cependant bien chère avec au bas mot 500 à 600 € à dépenser pour disposer d’un matériel convenable.

  • Le « vélo-bureau »

C’est la version professionnelle du fameux vélo d’appartement, qui pour la plus sophistiquée associe une table électrique réglable en hauteur.

Elle permet d’éviter la prise de poids et limite le risque de maladies cardio-vasculaires.

Une solution moins onéreuse restant intéressante est le mini-vélo consistant en un simple pédalier que vous disposerez sous votre table de travail (sans risque particulier).

En conclusion :

Une bonne ergonomie repose à la fois sur une combinaison équilibrée d’équipements à même de préserver notre santé, de favoriser notre mobilité au travail mais aussi le respect de règles strictes. Si vous êtes amenés à télé-travailler fréquemment, il est important de créer des routines qui respectent vos cycles d’énergie.

Si adopter les bonnes postures et alterner position assise, debout et pratique physique quotidienne – au moins 30 mn – est indispensable pour rester efficient et productif, le fait de boire régulièrement, de pourvoir à une alimentation saine et un sommeil réparateur est tout aussi important !

En complément, des applications numériques gratuites aident aujourd’hui à l’adoption de bonnes habitudes au bureau en télétravail, comme Activ’Dos qui aide à prendre soin de son dos au quotidien, pour conjuguer meilleur confort et ergonomie.

 

Infos
FORMATION ERGONOMIE ET AMEMAGEMENT TELETRAVAIL
TELECHARGEZ NOTRE DOCUMENTATION