03 mai 2021

Cabine acoustique  : les 5 principaux critères pour faire le bon choix

Aménagement de cabine acoustique dans des espaces de travail en flex-office ou coworking - Bloom Inside Lyon

Avec le retour progressif au bureau, l’open space se remplit et les contraintes de nuisances sonores réapparaissent. Pour permettre à vos collaborateurs de s’isoler pour téléphoner ou se réunir en petit groupe (à 2, 4 ou 6), de nombreuses solutions existent. Certaines, par leur compacité, s’intègrent à l’aménagement existant des bureaux d’entreprise et ne nécessitent donc pas de réagencement des espaces : les cabines acoustiques (phone box ou phone booth, en anglais).

Ces espaces de confidentialité remplissent parfaitement cette fonction, en isolant du bruit aussi bien l’intérieur que l’extérieur. Du fait de leur succès, l’offre produits a explosé ces dernières années, et la pandémie a eu pour effet l’élargissement des gammes pour améliorer confort et sécurité sanitaire

Cependant, ces solutions restent onéreuses aussi il importe de ne pas se tromper dans son choix. Aussi, nous vous décryptons les 5 principaux critères à prendre en compte pour un achat ou une location de box acoustique.

1. Privilégiez une cabine acoustique qui réduit réellement le niveau de bruit

Aménagement de cabines acoustiques dans des espaces de travail en flex-office ou coworking - Bloom Inside LyonLa réduction effective des nuisances sonores doit constituer le principal critère de choix de vos cabines acoustiques. Il convient d’obtenir de la part des fabricants le niveau d’atténuation donné par des tests effectués en conformité avec les normes existantes, ISO 11957 ou ISO 23351-1.

 

Dans le cas des cabines acoustiques, l’isolation phonique prime puisque que l’on veut protéger avant tout des bruits de voix. Un niveau d’isolation phonique performant susceptible de garantir la confidentialité dépasse – 30 dB. Méfiez-vous de prétendues isolations au-delà de -40 dB car elles ne concernent que les fréquences très aigües. Celles-ci sont difficilement perceptibles par l’oreille humaine. 

Un autre critère de qualité est le niveau d’absorption, phénomène engendré par la réflexion des sons sur les parois de votre cabine acoustique. Une absorption satisfaisante rend votre conversation claire et intelligible pour votre interlocuteur au bout du fil. Attention, le système de ventilation interne doit avoir faire l’objet d’une attention particulière pour réduire son bruit.

La qualité de fabrication et de finition d’une part, la nature et la densité des matériaux utilisés d’autre part, permettent d’assurer une isolation performante. Le montage et l’installation de la cabine constituent également des étapes qu’il ne faut pas négliger : faites appel à un professionnel !  Pas question de laisser passer l’air lors de l’assemblage, le moindre interstice réduit en effet fortement la performance acoustique.

Plus la densité des matériaux est élevée, plus l’isolation acoustique sera bonne. A titre d’exemple, une porte en verre protège beaucoup mieux du bruit qu’une porte plexiglas. De la même manière, un tapissage des murs en tissu acoustique isolera mieux qu’une garniture à partir d’une feutrine. 

2. Choisissez un modèle dont les dimensions et le design permettent une intégration harmonieuse dans vos bureaux 

Aménagement de cabines acoustiques dans des espaces de travail en flex-office ou coworking - Bloom Inside Lyon

Ne négligez pas le côté design, ainsi que le choix de l’emplacement pour fondre votre cabine acoustique dans son futur environnement, open space, couloirs ou hall d’accueil. Les cabines acoustiques représentent un encombrement minimum d’un m² au sol pour un usage individuel et jusqu’à 6-7 m² pour 4 à 5 personnes. 

Pour des collaborateurs à mobilité réduite, assurez-vous de la largeur de la porte, d’au moins 900 mm. De même, un seuil de hauteur réduite, inférieur à 30 mm, devra permettre le passage d’un fauteuil roulant. Exigez un choix de couleurs de tissus pour les murs et le plafond intérieur.

Cela afin de vous permettre de personnaliser votre cabine acoustique et l’assortir éventuellement à votre image de marque. Vous devriez aussi pouvoir configurer la teinte du mélaminé des panneaux extérieurs ainsi que les coloris aluminium des huisseries. 

3. Assurez-vous de la disponibilité d’accessoires à même de rendre votre cabine acoustique polyvalente 

Aménagement de cabine acoustique dans des espaces de travail en flex-office ou coworking - Bloom Inside LyonSi la cabine vise à faciliter des conservations téléphoniques individuelles courtes, l’équipement intérieur peut être minimaliste. Pour des modes de travail multiples, il faut se tourner vers les options disponibles. Ainsi, un équipement complémentaire d’une tablette et d’une assise permettra de prendre des notes.

Une connectique électrique 220V et USB permettra quant à elle d’utiliser son ordinateur et son téléphone portable.

Aussi, un écran pour visio-conférence et des banquettes permettront d’organiser une réunion à plusieurs avec des correspondants extérieurs. 

L’éclairage LED en plafonnier répondra aux exigences liées aux tâches de travail sans être excessif. Un modèle avec variateur constitue un plus pour ajuster la luminosité aux besoins de chaque utilisateur. Une température de couleur blanc chaud assure la convivialité nécessaire.

Ainsi, les modèles les plus grands de cabines acoustiques n’ont plus à rien à envier aux salles de réunion traditionnelles en matière d’équipements. 

4. Ne mégotez pas sur la sécurité sanitaire de vos cabines acoustiques

Pendant la pandémie, les collaborateurs ont déserté les cabines acoustiques compte tenu des risques supposés de contamination, liés à l’espace confiné et la rotation d’utilisation élevée. 

Pour redonner confiance, le choix des cabines acoustiques se portera sur des modèles équipés d’une ventilation performante, à même d’assurer un renouvellement d’air fréquent. Un système de ventilation double-flux remplit cette fonction, idéalement avec une possibilité de réglage du débit d’air. 

Pour se prémunir contre les bactéries et les virus, un dispositif de filtration de l’air entrant s’impose. Ainsi, certains modèles de cabines acoustiques comportent des filtres « HEPA » analogues à ceux utilisés dans les blocs opératoires, efficaces pour retenir la COVID-19.

La technologie UV-C permet quand à elle de désinfecter l’air sortant pour éviter de contaminer le bureau dans lequel se trouve la cabine acoustique. Enfin, les cabines acoustiques respectueuses de la santé intègrent des matériaux sains, qui ne dégagent pas de COV, potentiellement dangereux pour la santé. Par ailleurs, elles ne comportent pas de substances allergènes ou toxiques, comme peuvent l’attester des labels de qualité. 

5. Optez pour du mobilier éco-responsable

Aménagement de cabines acoustiques dans des espaces de travail en flex-office ou coworking - Bloom Inside LyonDes cabines acoustiques éco-responsables, c’est d’abord une fabrication à proximité, en Europe ou même en France. Plusieurs acteurs reconnus y opèrent avec des gammes performantes, nul besoin d’aller chiner en Asie ou ailleurs !

Une fabrication en circuit court à partir de matériaux recyclés permet de limiter l’empreinte carbone. En complément, assurez-vous que la cabine acoustique de votre choix se compose de matériaux respectueux de l’environnement. Par exemple bois certifié PEFC issu de forêts durablement gérées, acier ou aluminium recyclé, tissu recyclé et recyclable… 

Enfin,  la cabine acoustique embarquera un détecteur de présence pour actionner automatiquement l’éclairage et la ventilation. Une option indispensable pour réaliser des économies d’énergie !
 

Pour conclure, BLOOM INSIDE vous conseille pour le choix de vos cabines acoustiques en mettant en correspondance ces différents critères avec vos besoins particuliers. 

Nous identifions pour vous le meilleur emplacement, et le design qui conviendra le mieux à l’ambiance et l’image de marque de vos bureaux d’entreprise. Contactez-nous ! 

 

Recevez nos articles en avant-première !

Inscrivez-vous à notre newsletter